Hakuba Valley

JED_logo_small Par Paul Dubrûle, Directeur des ventes ski

L’Asie est rarement associée à la nordicité et aux sports d’hiver. Pourtant, la destination ski en pleine expansion, c’est le Japon! En décembre dernier, j’ai été catapulté au bout du monde dans une expérience ski hors-norme. J’ai passé une semaine dans la vallée d’Hakuba et j’en garde un souvenir mémorable. Je savais qu’on pouvait skier au Japon, car comme tous j’ai regardé les Jeux olympiques d’hiver de Nagano en 1998, mais je ne savais pas qu’il y avait autant de possibilités.

J’ai effectué mon séjour dans la vallée d’Hakuba, campagnarde et authentique, au coeur des Alpes japonaises. On y trouve une dizaine de stations, mais on se concentre principalement sur Happo-one, Tsugaike Kogen, Cortina et Hakuba 47-Hakuba Goryu. Les deux premières sont plutôt centrales, tandis que les deux autres sont un peu plus en retrait, mais tout de même accessibles avec un système de navette. Là-bas, la neige est loin d’être en voie d’extinction. Il neige tout le temps et l’accumulation est d’une légèreté légendaire. Assurez-vous d’avoir de bons skis de poudreuse, car sinon on va vous perdre sous la neige! J’ai aussi eu la chance de passer une journée en ski de randonnée (ski avec peaux d’ascension) avec un guide. Je recommande fortement les services d’un guide-accompagnateur; cela m’a permis de sortir des sentiers battus et d’explorer davantage les environs ou de skier avec notre représentant à destination.

Lors de mon passage, j’ai séjourné dans un super hôtel où déjeuners et soupers étaient inclus, un peu comme la formule tout compris. Je me suis régalé avec les sushis, l’okomomiyaki (la crêpe japonaise) et les nouilles soba. J’ai aussi fait un passage obligé dans les onsen (bains chauds). Ces sources d’eaux thermales, où la nudité est de rigueur, sont des endroits propices à la détente des muscles après une journée à dévaler les pistes enneigées.

Sur le chemin du retour, j’ai fait un arrêt de deux jours à Tokyo, question de changer de décor encore une fois avant de rentrer au bercail. Cette ville ne dort jamais et on n’a pas assez d’yeux pour tout capter. Cela a bien clôturé ma première virée asiatique. Bref, skier au Japon, c’est une expérience unique où tous nos sens sont mis à contribution. Moi qui croyais avoir tout vu après plus de 30 ans à parcourir la planète ski… Eh bien le pays du soleil levant a su me surprendre, et ce, pour le mieux.

Lire la suite

Hakuba Backcountry, le bout du monde

Par Alexis de Gheldere, Journaliste de plein air et voyages Vous êtes loin de la maison, au Japon, dans une région où la douzaine de mètres de neige tombe annuellement. Normalement, vous devriez trouver de la poudreuse abondamment en station, surtout si vous voyagez en janvier ou en février. Mais si vous voulez aller encore plus loin, quelques agences proposent des excursions dans l’arrière-pays. La taille du territoire de l’arrière-pays est remarquable et facilement accessible. Les centres de ski Happo-One, Tsugaike Kogen et Cortina sont les plus intéressants à cet égard et l’accès sur Happo-One est d’une grande facilité. Typiquement, vous prenez les remontées mécaniques jusqu’au plus haut point de la station, vous installez vos peaux de phoque et vous démarrez l’ascension à la force de vos muscles. Une heure ou deux plus tard (et quelques litres de sueur en moins), vous dévalez sur des pentes à la neige vierge et au paysage alpin de haute altitude. Parfois, ces descentes (avec arrêts) durent 45 minutes et permettent de franchir plus de 1 000 mètres de dénivelé. Vous refaites le circuit des remontées mécaniques suivi de l’ascension en peaux de phoque quelques fois et votre journée est déjà terminée. Des forfaits d’une ou plusieurs journées sont offerts pour tous les niveaux de skieurs. Les agences fournissent tout l’équipement nécessaire : des peaux de phoque aux pelles et sondes, sans oublier les émetteurs-récepteurs en cas d’avalanche. Un cours de sauvetage d’une heure précède aussi la première ascension.


Intéressé par cette destination? Demandez une soumission en ligne !



PARCOURS DE GOLF



PARCS NATIONAUX

SPECTACLES

Texte du magazine 2015-2016 Par Daniel Melançon, Chroniqueur sportif à Salut Bonjour !

Un voyage de ski au Japon est une expérience unique qu’il faut préparer à l’avance avec le plus d’informations possibles. Au delà des 14 heures de vol et de décalage horaire, il faut prévoir le choc culturel, ainsi que la barrière de la langue.

Mais il faut s’attendre à voir de la neige, beaucoup de neige, énormément de neige. La ville d’Hakuba, située au cœur des Alpes Japonaises dans la préfecture de Nagano, est une destination de choix. La moyenne annuelle de beaux flocons est de plus de 11 mètres. On y accède efficacement en Shinkansen (train rapide) en l’espace de 90 minutes via Tokyo Station, en plein cœur de la mégapole. Une fois débarqué à Nagano, il vous faudra environ 40 minutes de voiture ou de bus avant d’arriver à votre hôtel, près des pentes. De mon côté, j’étais logé au Tokyu Hotel, un établissement moderne offrant notamment deux restaurants (Japonais et Français) et un service de navette pour se rendre à la gondole principale. Le village d’Happo, avec ses restos et ses boutiques, quant à lui, est accessible à pieds.

Par ciel bleu, les Alpes nippones sont majestueuses sur Happo-One, la montagne qui a accueilli les épreuves de ski alpin et de saut à ski lors des Jeux Olympiques de Nagano en 1998. On dirait un décor figé dans le temps. Les anneaux olympiques sont encore bien en évidences un peu partout.  Au tournant des fêtes de 2014-2015 lors de mon passage, la station avait reçu plus de 4 mètres de neige. La glisse était parfaite sur ce dénivelé de 1071 mètres. Il y avait tellement de neige que les dameuses devaient déneiger l’espace sous plusieurs remontées mécaniques afin que celles-ci puissent fonctionner adéquatement. Pour les adeptes de pistes damées, soyez sans crainte, il y en a mais comme il neige souvent et abondamment, attendez-vous à skier de superbes champs de bosses en 2e moitié de journée.

La poudreuse était profonde et d’une belle légèreté. Facile d’y trouver son Eldorado et de faire des lignes inoubliables malgré l’achalandage des fêtes! Les pistes délimitées sont peu nombreuses mais très larges. Il y en 13 exactement! Le domaine skiable est vaste avec  220 hectares. Je conseille fortement de faire appel à un guide pour s’aventurer sur la montagne. Certain secteur hors piste peuvent sembler attrayant alors aussi bien s’y rendre avec des connaissances locales bien au fait des conditions du manteau neigeux.  La face nord d’Happo One, surnommé Happy Face, est sans doute l’endroit à découvrir pour les plus aventureux avec ses bowls et ses lignes vertigineuses. Rendu là, sachez que vous êtes à l’extérieur de la station!

Pour l’après-ski, il est très agréable de se promener au cœur du village d’Happo. On y parle anglais presque partout.  Je recommande le Recovery Bar là où l’on retrouve une faune bigarrée et un bon choix de bières. L’ambiance peut-être à la fois festive et relaxe et on y trouve des Australiens, des Finlandais, des Russes, des Japonais et nous les Canadiens. Autrement, on y trouve de sympathiques food-truck pour y goûter des spécialités locales.

Parmi les excursions incontournables, prévoyez une demi-journée pour aller voir les macaques des neiges se prélasser dans les onsens en pleine forêt.

...............dont-removedont-removedont-removedont-removedont-removedont-removedont-removedont-removedont-removedont-removedont-remove

Photo de Guillaume Martin-Doire
Guillaume Martin-Doire
Représentant à destination – On-site representative

Ma passion pour le ski a commencé sur les pistes glacées du Québec en compagnie de ma famille. À l’adolescence, à la recherche d’aventure et de neige fraîche, les forêts du Mont Tremblant, du Massif et de Jay Peak étaient mes terrains de prédilection. Au début de la vingtaine, la quête de neige et l’attrait des grosses montagnes m’ont conduit à Whistler. Cinq ans à skier du terrain et de la poudreuse comme dans les films! C’est durant cette période que j’ai compris que mon amour pour ce sport était contagieux; de snowmaker à instructeur, j’ai tout fait pour vivre et transmettre ma passion. La rumeur d’un nouveau paradis de la poudreuse a alors commencé à circuler dans la communauté… De courtes vidéos tournées au Japon montraient des forêts de gros bouleaux couverts d’un épais manteau neigeux et des skieurs cherchant leur air en espérant voir quelque chose à travers le nuage de neige soulevée avant le prochain virage. J’avais trouvé ma destination de rêve! J’ai donc passé une saison à travailler comme guide de ski hors-piste/Cat Ski à Niseko. Ce fut le plus bel hiver de ma vie! Depuis, je suis fier et heureux de retourner au Japon et d’entendre les cris de joie des skieurs que j’accompagne.

Prolongation de séjour au Japon :

Il est possible d’ajouter des journées à votre séjour avant votre semaine de ski et de profiter de l’occasion pour découvrir les attraits touristiques du Japon.

Cliquez pour plus de détails :
Tokyo 
Kyoto
Tokyo et Kyoto
Tokyo, Hiroshima et Kyoto  

Stations de ski Hébergements Conditions de neige
TEMPÉRATURE (CELSIUS)
Mois Min. Max.
Janvier -7 1
Février -7 1
Mars -3 4
Avril -3 4
Mai 2 11
Juin 7 17
Juillet 12 27
Août 17 25
Septembre 18 26
Octobre 6 16
Novembre 1 8
Décembre -1 2

CONTACTEZ-NOUS

450-373-8747
514-866-8747
1-800-561-8747

info@gendronski.com